Présentation Domaine
Historique
Appellations
Elaboration des Vins
Méthode culturale
Commercialisation
Programme Salon
Revue de Presse
Conseils
Diaporama
Retour Accueil

Lors d’un salon des vins quelques règles sont à respecter pour bien déguster et profiter pleinement des plaisirs gustatifs.

  • Il faut éviter de passer d’une région à l’autre et d’une couleur à l’autre. Il est préférable de commencer par les blancs jeunes et légers (style Sancerre) pour terminer par les rouges de garde plus tanniques (style Madiran). Gardez enfin un peu de temps pour vins très aromatiques, les liquoreux et les alcools qui doivent achever votre dégustation. Si vous suivez ces règles vos papilles gustatives s’en porteront mieux et vous pourrez déguster davantage de vin.
  • Il est préférable de consulter le site internet de chaque salon pour organiser votre dégustation. La liste des vignerons par vignobles, par appellations, par domaines... vous aidera à préparer votre « visite de cave » par régions, par couleurs ou par par thèmes et… à la fin seulement de votre dégustation accordez-vous une pause découverte.
  • Alliance met & vin : quelques exemples Le Bourgogne Aligoté doit être bu rapidement dans les mois qui suivent sa mise en bouteille. Il s’agit d’un vin vif qui doit rester sur la fraicheur. Vin sec d’apéritif (avec ou sans cassis) il accompagne les fruits de mer, le jambon persillé, les escargots et les cuisses de grenouilles.

    Le Bourgogne Blanc Chardonnay doit être bu dans les 2/3 ans après sa mise en bouteille. Il est préférable de le laisser vieillir une année avant sa consommation de façon à ce qu’il s’arrondisse un peu. C’est un vin facile à boire : apéritif, entrées, poissons, quiches, fromage de chèvre…

    Les AOC Saint Romain « En Chevrot », Beaune « Chaume Gaufriot » et Puligny-Montrachet « Les Reuchaux » sont des vins à boire dans les 3 à 5 ans après leur mise en bouteille. Le Saint-Romain accompagne à merveille les entrées froides de poissons, le Beaune se marie mieux avec les poissons de rivière, les poissons en sauce et les viandes blanches mijotées tandis que le Puligny-Montrachet les Reuchaux s’allie avec les poissons crémés ou à la vapeur.

    Les AOC Puligny-Montrachet « Elégance », Puligny-Montrachet les « Meix » et Puligny-Montrachet « Les Enseignières » sont à garder environ 5 ans.
    Le Puligny-Montrachet « Elégance » est toujours un peu plus dur que les autres.
    Le Puligny-Montrachet « les Meix », d’une grande finesse, est situé juste sous le célèbre 1er Cru « Les Pucelles » et accompagne à merveille les coquilles Saint-Jacques tandis que le Puligny-Montrachet « Les Enseignières » qui est juste sous les grands crus Bienvenues Bâtard Montrachet est plus ample et se marie avec le foie gras, les ris de veau, le poulet aux morilles ou aux écrevisses…

    Les AOC Puligny-Montrachet 1er Cru « Les Folatières » et « Les Pucelles » ainsi que le grand Cru Bienvenues Bâtard Montrachet se gardent environ 5 ans voire davantage en fonction des millésimes. Ils accompagnent tous à merveille les foies gras, poissons et viandes blanches mais se dégustent aussi à leur apogée en apéritif avec juste quelques feuilletés nature.

    Le Bourgogne Rouge Pinot Noir doit être bu dans les deux à trois ans qui suivent sa mise en bouteille. C’est un vin rouge léger qui se laisse boire avec les charcuteries, les barbecues et les fromages.

    L’AOC Beaune 1er Cru « Clos des Coucherias » est un vin qui peut se garder entre 5 à 10 ans voire plus. C’est un vin très délicat qui accompagne volontiers les viandes rouges : côte de bœuf, côte d’agneau, magrets de canard, bœuf bourguignon, pot au feu, viandes blanches rôties et les fromages crémeux.

    L’AOC grand cru « Clos de Vougeot » doit attendre minimum de 8 à 12 ans, voire plus, avant d’être bu. C’est un vin fin structuré qui se marie volontiers avec les viandes rouges, les gibiers ainsi que les fromages.

    Le moment fatidique pour ouvrir une bouteille dépend de plusieurs facteurs :

  • Du millésime (de garde ou non)
  • Des conditions de stockage (une belle cave n’est pas forcement bonne cave et vice-versa)
  • De votre goût (certains les aiment jeunes d’autres plus matures)
  • Nos appellations aux noms mythiques sont synonymes de vins de garde mais il s’agit là d’une idée reçue. Les années exceptionnelles et de garde se comptent presque sur les doigts de la main au cours d’un siècle. Pour la Bourgogne : 1929, 1949, 1964, 1969, 1973, 1990, 2005… et ces années exceptionnelles peuvent être différentes entre un bourgogne blanc et un bourgogne rouge.

    Les années exceptionnelles sont le fruit de conditions météorologiques « bénies des Dieux » qui offrent un raisin d’une grande maturité avec le juste équilibre entre le sucre, l’acidité et les polyphénols. Ce type d’année étant rare le millésime qui en est issu sera donc EXCEPTIONNEL.

    En règle générale pour une cave moyenne, pour un millésime lambda, les vins sont à garder environ de 3 à 5 ans, en fonction de leur appellation, de leur condition de stockage et de la finesse de votre palais.

    Chaque cave étant différente, chaque client ayant une approche du terme « prêt à boire » qui lui est personnelle, il est très difficile de prévoir le bon moment pour déboucher une bouteille. C’est au client de choisir le moment opportun de le boire en suivant régulièrement l’évolution de ses vins.

    Au fil du temps les façons de vinifier ont changé pour s’adapter au goût paradoxal des clients qui veulent des vins de garde prêts à boire car ils n’ont pas les moyens de le laisser vieillir ! C’est pour cela que nous vous conseillons vivement de carafer les vins blancs si vous les buvez dans les 3 à 5 ans et d’en faire autant pour les rouges afin de les oxygéner. Un vin bu dans de mauvaises conditions peut être terriblement décevant.

    Il est fortement conseiller de stocker vos bouteilles allongées, à l’abri de la lumière et des vibrations, dans une cave humide (mieux vaut trop que pas assez) aux amplitudes thermiques faibles. Afin d’éviter de mauvaises surprises votre cave ne doit pas servir de débarras pas de stockage de légumes (pomme de terre), solvants, hydrocarbures… Pas de caves sous les éviers auprès des détergents domestiques, pas de bouteilles stockées au fond d’un placard avec de la naphtaline, encore moins debout au-dessus d’un frigo… La cave à vin électrique est la « moins pire » des solutions.

    Après toutes ces bonnes recommandations nous vous souhaitons une bonne dégustation.

    Actuellement sont à boire : Pour les vins blancs: 2005 - 2006 - 2007 et 2009
    Pour les vins rouges: 2004 - 2007 puis 2006 – 2005

    Pour les grands vins, nous vous conseillons d’acheter vos bouteilles par lot de trois ce qui permet de suivre le vin et de se faire plaisir. Il est inutile de se surcharger avec un millésime sauf s’il est exceptionnel ; n’oubliez pas que vous devrez boire votre vin sur une même période. Il est par contre intelligent de penser à la rotation de son stock et d’acheter régulièrement des vins de même nature et de même caractère.

    Si vous souhaitez laisser vieillir une bouteille car il s’agit d’une « année anniversaire » pour vous, cela peut-être délicat en fonction de millésime. Nous vous conseillons après quelques années de garde de cirer la bouteille. C’est comme cela que nos aïeux faisaient vieillir leurs vins en stoppant tout échange avec l’oxygène.

    vignobles et decouvertes bienvenue a la ferme
    vins authentiques
    Informations
    Mentions légales
    Plan du site
    Webmaster